• Accueil

Jardin J

Date : décembre 2017

 


La réfection de l’étanchéité des terrasses de l’immeuble a été l’occasion de recréer un jardin pour ce balcon en belvédère sur la ville.

Le but était de concevoir un véritable jardin qui faisait oublier les contraintes du projet hors-sol. Ainsi les différences de hauteur des bacs de plantation donnent une impression de relief qu’accentuent encore les variations de hauteur des végétaux. Une plus grande variété de plantes engendre des massifs plus riches, offrant donc plus de détails pour les regards attentifs, le jardin paraît plus grand. Les changements de matériaux de sol induisent le même effet.

Les plantes en pots positionnées près des baies vitrées du salon, donnent l’impression de poursuivre la pièce sur la terrasse, brouillant de fait la limite entre l’intérieur et l’extérieur.

Une des trois propositions soumises aux propriétaires

Jardin S&R

Date : août 2017


Le projet de création de la piscine a été l’élément déclencheur de l’aménagement paysager de ce jardin.

Aujourd’hui, le jardin est une simple surface de gazon entre trois linéaires de clôtures et la maison.

Demain, la piscine sera inscrite dans un écrin de massifs d’arbustes et de vivaces variés et fleuris. Les propriétaires ont souhaité conserver un grand espace de jeux pour les enfants. 

L’autre aménagement clé concerne la requalification de la façade sur rue. Le simple carré de gazon actuel se pare de massifs aux contours carrés et positionnés aux endroits stratégiques : bordures d’allée menant vers l’entrée de la maison, en intégration visuelle des coffrets techniques des voisins, effet de porte vers le jardin d’agrément. La palette végétale réduite favorise un impact visuel plus percutant.

 

Façade depuis la rue - avant
Façade depuis la rue - après

Jardin T&YM

Date : juin 2017

Les propriétaires viennent d’emménager et les terrassiers ont grossièrement modelé l’extérieur. L’entrée de la propriété bénéficie déjà d’un bel alignement d’arbres, le projet révèle donc la richesse de l’existant et vient compléter les massifs pour donner plus de caractère. La dénivelée est gérée par des madriers bois posés debout et de hauteur variable. L’entrée de la maison est agrémentée de carrés d’une végétation fournie et variée, que des topiaires structurent pour un résultat plus élégant. Une terrasse est aménagée plein sud, au plus près de la cuisine. Elle est délimitée de l’entrée de la maison par une haie de bambous non traçants pour assurer son intimité.

Une autre terrasse est créée côté ouest pour profiter du soleil en soirée et du massif arbustif complété.

Un simple grillage à mouton disparaît dans un généreux massif qui ondule de part et d’autre de la limite de propriété (en accord avec les voisins bien sûr !)

Jardin I&L

date : juillet 2016


Ce jardin de charme, construit en terrasses, clos de murs de pierres, est déjà bien structuré mais il manque de dynamisme et de renouveau. Le travail consistait également à rendre l’entrée du jardin plus accueillante et plus paysagère.

Avec peu de moyen, il est possible de conférer à ce jardin plus de caractère : des plantations complémentaires dans un massif périphérique, des arbres pour renouveler le patrimoine arboré et des totems de couleur pour le peps.

Pour la terrasse, un massif supplémentaire et une simplification des matériaux donnent respectivement plus de vie et de classe ! 

Pour une terrasse pleine de vie et de couleurs !

Jardin C

Date : mars 2017


Le projet se compose de deux jardins distincts, de part et d’autre du bâtiment principal. Au nord se tient le jardin à la Française, tandis qu’au sud, s’étend le jardin d’inspiration anglaise.

Dans le jardin à la Française des allées rectilignes au tracé perpendiculaire, délimitent des massifs géométriques et symétriques souvent soulignés de haies basses taillées. Cette rigueur a pour but de mettre en scène le travail sur la perspective. Chaque haie taillée et chaque topiaire sont voués à cadrer et souligner l’effet perspectif attirant le regard vers un point focal précis.

Le jardin sud est un jardin dit « à l’anglaise » c’est-à-dire qu’il se construit comme le tableau d’un peintre. Un chemin sinueux est l’occasion de créer des points de vue vers des éléments d’intérêt comme un bâtiment singulier, une statue, un arbre au feuillage ou au port remarquable, etc. Il se dégage de ce jardin une impression naturelle. La main de l’homme se fait oublier, donnant le sentiment que chaque élément s’y est implanté de façon spontanée et a toujours fait partie du lieu. Ce jardin à l’anglaise possède également des mixed borders, ces massifs richement plantés de vivaces et d’arbustes dans un apparent fouillis végétal.

Plan masse projet
  • 1
  • 2